Conseils d'un entrepreneur en climatisation pour la thermopompe

Critères de sélection Cotes ÉnerGuide pour les thermopompes Principaux avantages des thermopompes à air Économies d'énergie Entretien Durée de service et garanties

Critères de sélection

Choisissez la thermopompe ayant le CPSC (HSPF) le plus élevé possible. Si d'autres appareils ont des CPSC(HSPF) semblables, comparer leur fonctionnement en régime permanent à –8,3 °C (la température la plus basse à laquelle on les évalue). L'appareil ayant la cote la plus élevée sera le plus efficace dans la plupart des régions du Canada.

Choisissez une thermopompe munie d'une commande de dégivrage sur demande. Le cycle de dégivrage ne sera pas actionné inutilement (l'inversion du système peut à la longue endommager l'appareil), ce qui réduira tant l'énergie consommée par la thermopompe que la nécessité de recourir à du chauffage supplémentaire.

Le niveau de bruit est un niveau sonore pondéré – A avec correction de son pur exprimé en bels. Vous devriez arrêter votre choix sur une thermopompe dont le niveau de bruit extérieur se situe au maximum autour de 7,6 bels. Le niveau de bruit indique le niveau sonore de la partie extérieure de la thermopompe. Plus le niveau est bas, moins l'unité extérieure émet de bruit. Ces cotes sont disponibles chez les fabricants et publiées par le Air Conditioning and Refrigeration Institute (ARI), 4301 North Fairfax Drive, Arlington, Virginia 22203, U.S.A.

Cotes ÉnerGuide pour les thermopompes

Ressources naturelles Canada (RNCan) et l'Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération (ICCCR) ont créé un système de cotation administré par l'industrie et visant à donner une cote de rendement énergétique aux appareils de chauffage, aux climatiseurs centraux et aux thermopompes air-air. L'échelle de cote de l'efficacité énergétique figure sous le symbole ÉnerGuide dans les brochures des fabricants. Comme dans le cas de l'étiquette ÉnerGuide pour les climatiseurs individuels, le triangle inversé et la règle graduée permettent de comparer un modèle particulier avec d'autres genres et types de modèle.

Les nouveaux modèles de thermopompes air-air qui répondent aux exigences ENERGY STAR® consomment jusqu'à 20 p. 100 moins d'énergie que les modèles neufs ordinaires. Afin de répondre aux critères d'admissibilité ENERGY STAR, une thermopompe doit présenter un RES d'au moins 12,0 pour un appareil monobloc et d'au moins 13,0 pour un appareil bibloc.

En choisissant une thermopompe qui répond aux exigences ENERGY STAR et dont la capacité correspond à vos besoins, vous pouvez aider à réduire les GES et les agents à l'origine du smog, à diminuer considérablement votre consommation d'électricité et à accroître le confort de votre maison.

Principaux avantages des thermopompes à air

Efficacité À 10 °C, le coefficient de performance (COP) des thermopompes à air est habituellement de 3,3. Cela signifie que 3,3 kilowattheures (kW/h) de chaleur sont transférés pour chaque kW/h d'électricité fourni à la thermopompe.

À –8,3 °C, le COP est généralement de 2,3.
Le COP décroît à mesure que la température baisse, étant donné qu'il est plus difficile de récupérer la chaleur de l'air plus frais. Cependant, il est à noter que les thermopompes se comparent avantageusement aux installations de chauffage à résistances électriques (COP de 1,0), et ce, même lorsque la température est inférieure à –15 °C .

Le coefficient de performance de la saison de chauffage (CPSC)(HSPF) des thermopompes à air varie de 6,7 à 10, selon la région du Canada et leur cote de rendement.

Économies d'énergie

Vous pouvez réduire vos frais de chauffage jusqu'à concurrence de 50 p. 100 si vous remplacez votre système électrique par une thermopompe à air entièrement électrique. Vos économies réelles dépendront de plusieurs facteurs, notamment le climat de votre région, le rendement du système de chauffage en place, le prix du combustible et de l'électricité ainsi que la puissance et le CPSC de la thermopompe choisie.

Des thermopompes à air plus perfectionnées peuvent aussi fournir de l'eau chaude de consommation. On appelle ce type de systèmes des unités « intégrées », puisque le chauffage de l'eau de consommation est intégré au système de conditionnement d'air de la maison. Il peut s'avérer très efficace de chauffer l'eau de cette façon, et réduire ainsi vos factures de chauffage de 25 à 50 p. 100.

Entretien

Faire la démarche soi-même ou pas?
Selon le type d'appareil et la nature de l'entretien prescrit par le manufacturier, on peut accomplir soi-même certaines tâches tandis que d'autres doivent être confiées à un spécialiste.

Avant d'aller plus loin, deux points indispensables :

  • Pour plus de précision, et quel que soit votre type de climatiseur, consultez le manuel d'utilisation reçu à l'achat;
  • Mettez l'appareil hors tension! La plupart du temps, il s'agit simplement de le débrancher. Pour les climatiseurs centraux, cependant, il faut en général couper l'alimentation au boîtier électrique situé près de l'appareil ou désengager le disjoncteur concerné au panneau de distribution.
  • Le fonctionnement efficace et la durabilité de votre thermopompe dépendent avant tout d'un bon entretien. Vous pouvez exécuter vous-même certaines des tâches d'entretien les plus simples, mais il serait bon de demander à un entrepreneur compétent de procéder à une inspection annuelle de votre appareil. Le temps idéal pour faire cette vérification est la fin de la saison de refroidissement, avant que ne commence la saison de chauffage.

  • L'entretien des filtres et des serpentins a une très grande incidence sur le rendement du système et sur sa durée utile. La saleté qui obstrue les filtres, les serpentins et les ventilateurs entrave la circulation de l'air dans l'installation, ce qui en diminue le rendement et peut, à la longue, endommager le compresseur.

    Vérifiez les filtres tous les mois et nettoyez-les ou remplacez-les conformément aux instructions du fabricant. Vous devriez aussi nettoyer régulièrement les serpentins avec un aspirateur ou une brosse, selon les instructions données dans le manuel de l'utilisateur. Le serpentin extérieur peut être lavé au tuyau d'arrosage. Au cours du nettoyage des filtres et des serpentins, efforcez-vous aussi de repérer tout indice d'autres problèmes, comme ceux décrits ci-après.
  • Afin de s'assurer que le ventilateur fournit le débit d'air nécessaire au bon fonctionnement de la thermopompe, il convient de le nettoyer une fois par année, mais il ne faut en lubrifier le moteur que si les instructions du fabricant le précisent. Profitez de l'occasion pour vérifier la vitesse du ventilateur. Dans le cas des ventilateurs à entraînement direct, un mauvais réglage des poulies, le relâchement des courroies du ventilateur ou le fonctionnement du moteur à la mauvaise vitesse sont autant de facteurs qui contribuent à réduire le rendement du système;
  • Inspectez et nettoyez les conduites au besoin, de sorte que la circulation de l'air ne soit pas gênée par un relâchement de l'isolant, une accumulation excessive de poussière ou tout autre objet qui passe quelquefois à travers les grillages;
  • Assurez-vous que les évents et les bouches d'aération ne sont pas obstrués par la présence de meubles, de tapis ou de tout autre objet pouvant gêner la circulation de l'air. Comme on l'a mentionné précédemment, toute obstruction prolongée de la circulation de l'air peut endommager le compresseur.

    Vous devrez recourir aux services d'un entrepreneur compétent pour exécuter les tâches d'entretien plus difficiles comme la vérification du niveau du frigorigène et le réglage des pièces électriques et mécaniques de l'appareil.

    Les contrats d'entretien des thermopompes sont semblables à ceux visant l'entretien des systèmes de chauffage au mazout et au gaz. Les thermopompes sont toutefois plus perfectionnées que les installations classiques, et leur entretien peut donc coûter plus cher.

    Une odeur problématique, ou particules projetées.

    Vous démarrez l'appareil et une odeur de moisi est perceptible, ou des particules sont projetées? Dans ce cas, mieux vaut faire appel à un technicien spécialisé. Si de la moisissure s'est installée, un nettoyage en profondeur du condenseur et de l'évaporateur est requis – pour votre confort comme votre santé.
  • Durée de service et garanties

    La durée utile des thermopompes à air varie de 15 à 20 ans. Le compresseur est l'élément le plus vulnérable de l'installation.

    La majorité des thermopompes sont assorties d'une garantie d'un an sur les pièces et la main-d'œuvre et d'une garantie additionnelle de cinq à dix ans pour le compresseur (pièces seulement). Comme ces garanties varient d'un fabricant à l'autre, vérifiez-en attentivement tous les détails.

    Revenir vers le haut